LE TELEGRAPHE ELECTRIQUE
Samuel Morse (1791 - 1872) est peintre, inventeur et physicien américain. Il crée en 1826 à New York une société des Beaux-Arts qui deviendra plus tard la National Academy of Design. Après avoir découvert les possibilités de l'électricité, notamment les travaux d'Ampère, il se consacre à la recherche sur le télégraphe électrique qu'il met au point en 1832. Il lui faut du temps pour imposer son invention et il ne dépose son brevet qu'en 1840. La première ligne, entre Washington et Baltimore, est construite en 1844. En 1866, le réseau américain est long de 37.000 milles et comprend 22.000 bureaux télégraphiques.
Le système est simple : des piles, un interrupteur, un électro-aimant et des fils sont suffisant pour transmettre les deux seuls signes possibles : un court ou un long (appelés un point ou un trait).
Le premier appareil de Morse était équipé d'un crayon contrôlé électro-magnétiquement. Ce crayon imprimait des marques sur une bande de papier fixée sur un cylindre animé par un mouvement d'horlogerie. Samuel Morse découvre que les signaux sont transmis avec force sur une distance de 30 kilomètres environ. Il procède donc à l'installation de relais tous les 30 Km.
Les opérateurs ont donc rapidement appris à comprendre ce nouveau langage par impulsion électrique plus ou moins longue. Une révolution !
Le plus célèbre des premiers usages du morse en mer eu lieu dans la nuit du 14 avril 1912, lorsque le Titanic heurta un iceberg et coula. Les deux officiers radio restèrent à leur poste jusqu'au dernier moment, envoyant des messages de détresse. Ce fût d'ailleurs l'apparition du célèbre "S.O.S.". On connaît la suite de l'histoire...
La télégraphie en morse fut utilisée par les forces armées pendant les guerres de Crimée, de Sécession ainsi que dans les tranchées de la première guerre mondiale. Au même instant apparurent les premiers postes TSF. Malgré tout, la radiotélégraphie joua encore un grand rôle pendant la seconde guerre mondiale car ce fut le seul moyen de communication entre la Résistance en France et le quartier général allié en Angleterre.